Bayern : Wenger contredit les dirigeants ! (08/11/2019)

Jeudi, le Bayern Munich a mis fin à la piste Arsène Wenger (voir la brève d'hier à 18h03), jusqu’alors considéré comme le grand favori pour succéder à l’entraîneur Niko Kovac, limogé dimanche dernier. De son côté pourtant, l’Alsacien a tenu une version radicalement différente ce vendredi au micro de beIN Sports.

"Mon nom est sorti de nulle part, petit à petit, sans que je n’aie quoi que ce soit à voir avec ça. Et mercredi après-midi, Rummenigge m’a appelé. Je n’ai pas pu le prendre et par politesse, je l’ai rappelé. On a très peu discuté, quatre ou cinq minutes maximum. Il m’a dit qu’il avait donné l’équipe à Flick pour les deux prochains matchs. Et il m’a demandé si ça m’intéressait éventuellement puisqu’ils cherchent un entraîneur", a raconté l’ex-manager emblématique d’Arsenal, qui a alors temporisé.

"Je lui ai dit : 'je n’ai pas du tout réfléchi, ça demande un degré de réflexion.' On a convenu qu’on s’appellerait la semaine prochaine. On en est là", a indiqué le Français, comme pour laisser la porte ouverte, avant de la refermer aussitôt ! "Il semblerait qu'il y ait actuellement une forme d'incertitude qui fait que ce club, qui a toujours su faire les choses en étant très discret et très direct, est aujourd'hui exposé à des bruits venant de toutes parts. Pour ma part, je souhaite bonne chance au Bayern et pour moi, la situation est réglée." Difficile de savoir sur quel pied danser, mais cette piste semble bel et bien appartenir au passé.
(Par Romain Lantheaume)

Imprimé le 11/12/2019, 04:19 Football - Maxifoot - www.maxifoot.fr